Atelier de Formation des Experts Evaluateurs Externes de l’ANAQ-Sup dans le cadre du Projet Shenzhen

Février 2018

Poursuivant la dynamique de renforcement de capacités de ses experts évaluateurs, l’ANAQ-Sup a organisé, à nouveau, un atelier de formation pour  une cinquantaine d’experts externes académiques et professionnels, les 14 et 15 février 2018, à Dakar.

L’atelier est financé par le Projet de renforcement de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique qui est initié par la ville de Shenzhen (Chine) et l’UNESCO. Cet atelier, qui est la première activité déroulée au Sénégal par le projet Shenzhen-UNESCO, a servi de cadre pour le démarrage officiel de la mise en œuvre du plan d’actions national du Sénégal qui s’étend sur une durée de 3 ans. La cérémonie officielle a été organisée dans la matinée du 14 février en présence de Son Excellence l’ambassadeur de Chine, M. Zhang Xun, du Secrétaire exécutif de l’ANAQ-Sup, qui représentait également M. le Ministre de l’enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation, Pr. Papa Gueye, du directeur de l’UNESCO –BREDA à Dakar, M. Chang et enfin du Président du Conseil d’Administration de l’ANAQ-Sup, Pr. Abdoulaye Sène…

A la suite du lancement officiel par le Secrétaire exécutif de l’ANAQ-Sup et point de presse a été organisé avec une vingtaine d’organes de presse nationale et internationale.

Pour rappel, le projet UNESCO/SHENZHEN a pour objectif le  renforcement de capacités dans le développement des mécanismes d’assurance qualité aux niveaux institutionnel, national et régional. Le pays couvre 10 pays africains que sont : la Côte d’Ivoire, l’Égypte, la Gambie, le Malawi, le Mali, la Namibie, le Niger, le Togo, la Zambie et le Sénégal.

Cette initiative facilitera l’internationalisation de l’enseignement supérieur et la mise en œuvre de la Convention d’Addis-Abeba sur la reconnaissance des études et des certificats, des diplômes, des grades et autres titres de l’enseignement supérieur en Afrique.

Concernant le cas du Sénégal, il est prévu outre cette formation des experts, entre autres :

  • Un atelier de partage et de mutualisation des bonnes pratiques des Cellules internes d’Assurance Qualité (CIAQ) des Etablissements d’enseignement supérieur publics et privés ;
  • Un renforcement de capacités des agents techniques de l’ANAQ-Sup et des membres du Conseil scientifique par du benchmarking;
  • Une auto-évaluation de l’ANAQ-Sup.

Cette série d’atelier de formation sera poursuivie pour une meilleure maîtrise des techniques, des procédures et attitudes nécessaires à une bonne évaluation, par les experts évaluateurs de l’ANAQ-Sup, qui doivent mener à bien leur mission.

Liens utiles :

Renforcer l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique
https://fr.unesco.org/…/enseignem…/assurance-qualite-afrique

Politiques et assurance qualité dans l’enseignement supérieur
https://fr.unesco.org/…/enseignement-superieur/examen-polit…

Convention d’Addis-Abeba
http://portal.unesco.org/…/ev.php-URL_ID=49282&URL_DO=DO_TO…