A la rencontre des étudiants de l’IPE et de l’ESTM

Février 2018

Le 27 février 2018, Mme Marième Sambe Bâ, Mme Oulimata Sarr Thiam et M. Patrick Flavien Diémé, de l’ANAQ-Sup, ont rencontré les étudiants de l’Institut Professionnel de l’Entreprise (IPE). Après un mot d’introduction du Directeur Général, M. Daour DIOP, une présentation des objectifs et du format fut faite par Mme Bâ. Ensuite le film institutionnel a été projeté et des échanges ont suivi la diffusion. M. Diop a réaffirmé son engagement et celui de la Fédération des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur (FEPES) pour le développement de l’assurance qualité. Il souhaite obtenir l’accréditation de tous les programmes de son établissement d’ici 2022.

Le lendemain, 28 février 2018 les agents de l’ANAQ-Sup se sont rendus à l’ESTM. M. Goudiaby, Directeur de la CIAQ et point focal pour l’organisation de la visite et M. Campal, Directeur Général, ont accueilli et fait une petite réunion de travail avec les agents de l’ANAQ-Sup.

Les questions abordées par le staff et par les étudiants sont entre autres :

  • la compréhension des termes Accréditation et Habilitation et leur chronologie ;
  • le nombre d’EES habilités et de programmes accrédités ;
  • les conséquences des retards concernant l’orientation des bacheliers dans le respect du quantum horaire ;
  • la dette de l’Etat envers les EPES ;
  • le profil et le choix des experts évaluateurs ;
  • le faible taux de réussite aux accréditations dans le Privé;
  • l’évaluation de la professionnalisation des enseignements,
  • la durée de validité de l’accréditation ;
  • les rapports entre l’ANAQ-Sup et le CAMES ;
  • Les sanctions que préconise l’ANAQ-Sup contre les publicités mensongères de certains EPES ;
  • les activités de communication initiées envers les entreprises ;
  • la rétroactivité de l’accréditation ANAQ ;
  • le lien avec les Conseils Académiques d’Orientation Scolaire et Professionnelle (CAOSP);
  • les critères pour l’accréditation et pour la reconnaissance CAMES;
  • la valeur ajoutée que l’accréditation ANAQ donne aux EES.

La rencontre s’est terminée par des suggestions formulées par les étudiants, à savoir :

  • l’accompagnement de la demande d’ANO de l’équipe d’évaluateurs par une fiche décrivant le parcours ou le profil des évaluateurs pour permettre à l’EES d’avoir davantage d’éléments pour décider de valider une équipe d’experts ou pas ;
  • l’organisation d’une vaste grande campagne de communication sur l’ANAQ-Sup ;
  • une meilleure collaboration entre l’ANAQ-Sup et les CAOSP.